Infidélité, Dois-je rompre?

L’infidélité va t’elle tuer notre histoire d’amour?

L’infidélité implique t’elle la rupture?

L’infidélité est elle la cause d’une crise de couple qui n’a pas été traitée? Opter pour un autre, une autre..  est-ce une façon de se rassurer sur son pouvoir de séduction?

Les questions sur le sujet sont nombreuses et souvent empreintes de grandes blessures.

Ou en est l’infidélité aujourd’hui?  comment est elle perçue dans nos sociétés occidentales?

L’infidélité n’est plus condamnée aussi violemment qu’autrefois.

On constate que ce n’est pas la première cause de divorce.

Selon que vous soyez une femme ou un homme, des jugements étaient souvent formulés

On « tolérait » plus aisément qu’un homme soit infidèle plutôt qu’une femme.

Comme si l’homme avait des besoins différents donc plus excusables de par sa masculinité.

La femme, mère et porteuse des enfants se devait d’éviter « un accident » avec un autre homme que son conjoint. Comme si le fait d’être  mère lui imposait de respecter la lignée.

Peux t’on dire que l’infidélité est  plus courante chez un homme que chez une femme?

Il y a surtout  une différence de comportement entre les hommes et les femmes.

Selon des statistiques qui restent difficiles à vérifier (qui oserait dire « je suis infidèle »??!!) 10% des femmes seraient infidéles et 25% des hommes.

On s’est aperçu également que l’autonomie financière des femmes avait créer de l’autonomie sexuelle dans le sens, où n’étant plus totalement dépendante de son conjoint, la femme s’octroyait de pouvoir envisager une escapade.

L’enjeu de « tout » perdre devint  moins important. Moins dépendante de l’homme financièrement, elle s’autoriserait à vivre autrement leur pulsion ou leur besoin de tendresse.

Les hommes ont plus de facilités car ils différencie aussi sexualité et sentiments.

J’aime bien cette phrase de M.MASCHINO «  les hommes sont prêts à tout pour faire l’amour, y compris aimer.. les femmes sont prêttes à tout pour aimer, y compris faire l’amour »

Amoureux et infidèle :  est ce compatible?

Lorsqu’on est amoureux(se) on ne ressent pas le besoin d’aller voir ailleurs si l’herbe est plus croustillante!

L’être aimé (e) nous satisfait. L’adultère découle donc d’une espèce d’obligation de rester ensemble, pour différentes raisons.

Si vous n’êtes plus amoureux, si le désir n’est plus présent et qu’il existe une obligation de rester ensemble (souvent «  à cause des enfants » ou de biens matériels) d’autres centres d’intérêts motivent le couple à rester ensemble.

A terme, le couple finit par s’installer dans une relation « désexualisée. »

Souvent, les conflits s’accentuent car dans cette situation , un des 2 partenaires est dévalorisé   » je n’ai plus de désir pour toi » « je n’ai plus envie de faire l’amour avec toi, tu ne n’inspires plus » Même si ces mots ne sont pas dits, ils sont ressentis très fortement.

N’est ce pas là que le passage à l’acte devient tentant?

Lorsque l’amour et le désir pour l’autre disparaissent et que l’on choisit l’obligation de vivre ensemble, ne prends t’on pas le risque de l’infidélité?

Comment éviter l’infidélité ?

La grande difficulté que rencontre les couples est de faire durer et entretenir le désir.

Une volonté respective d’entretenir le couple s’impose.

Quant cet intérêt sexuel s’éteint, il est capital d’en discuter ensemble. Il y a forcément des solutions et c’est bien l’objet de mon module 4 pour vous aider à retrouver une sensualité épanouissante

Comment réagir face à une tromperie?

Souvent, lorsque on apprend l’infidélité, c’est un tsunami.

D’abord parce que l’on est profondément blessé (e)., meurtri (e)

La trahison est énorme (comment as tu pu me préférer quelqu’un d’autre,? »)

Le mensonge entretenu depuis plus ou moins longtemps fait perdre toute confiance.

Il faut bien admettre cependant que l’adultère ne peut exister sans mensonge : la personne doit cacher sa double vie. Il y a donc dualité car le mensonge est inhérent à la tromperie.

Les réactions face à cette épreuve sont multiples et variables

Parfois, une attitude constructive s’instaure : on met tout à plat, on fait un vrai état des lieux (je vous guide sur ce chapitre dans « REGARDER EN ARRIERE POUR MIEUX AVANCER ») on essaie de comprendre réellement pourquoi et comment cela a pu arriver

Il faut de l’amour, de la bienveillance et la capacité de se remettre réellement en question.

Ce n’est pas simple et cela demande une vraie ouverture d’esprit et le désir profond de sauver son couple face à cette épreuve

D’autre fois, cela va cristalliser une violence, une agressivité rentrée : tous les reproches , toutes les attaques, les dévalorisations s’enchevêtrent et les rancoeurs s’expriment.

La personne bafouée, trahie,  se pose en victime sûre de son droit de faire payer cela à l’autre.

Le couple aura bien du mal à se sortir de cette situation lorsque la rancoeur est tenace et elle peut durer dans le temps.

Certains couples vont en profiter pour se décider à dire « stop!»

La goutte d’eau est là, cela déborde, l’infidélité n’est pas acceptable, on se quitte. C’est souvent radical et chacun y va de ses rancoeurs pour expliquer « que cela n’est pas arrivé par hasard » ou « tu n’avais qu’à… »

L’infidélité devient alors le révélateur de l’état du couple.  Ne devrait on pas en parler avant?

Un bon stage de communication sincère et authentique s’impose

 

Pour conclure, il n’y a pas de recette miracle face à l’infidélité : chaque couple réagit différemment car chaque partenaire a sa propre histoire, ses valeurs, ses rancoeurs. Cela demande un vrai travail sur soi et une approche audacieuse mais tellement satisfaisante de se donner les moyens de sauver son couple. « la tromperie » est une épreuve, comment la surpasser? chacun (e) va y apporter sa pièce à l’édifice, selon sa propre motivation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *