IL EST OU LE BONHEUR?

Écrit par Lysiane Thomas.

                                                   LE BONHEUR SI JE VEUX

 

IL EST OU LE BONHEUR??

 

J’ai eu envie de vous parler à ma façon de cette chanson, ce refrain envoutant, ce texte merveilleux qui enchante les ondes depuis quelques mois 

Peut être comme moi, vous êtes vous surpris (e) à le fredonner?

 

J’ai pris le temps d’écouter les paroles qui me touchaient au delà de la chansonnette

Puis j’ai lu le texte et j’ai vraiment eu envie d’en parler 

Honneur à l’interprète CHRISTOPHE MAE et merci pour ce délicieux texte!

 

J’ai fait l’amour, j’ai fait la manche, j’attendais d’être heureux, j’ai fait des chansons, j’ai fait des enfants, j’ai fait au mieux, j’ai fait la gueule, j’ai fait semblant, on fait comme on peut..

 

Ces paroles raisonnent peut être en vous ? 

Nous sommes dans la vie en voulant être heureux, ou tendre le plus possible vers le bonheur.

 

Nous faisons l’amour, nous faisons des enfants et après quand les reproches, les déceptions arrivent, on se dit « j’ai fait au mieux » 

Nos enfants rebelles finiront eux aussi par se dire « j’ai fait au mieux », du moins on peut l’espérer pour eux!! 

 

Puis parfois on regarde sa vie dans le rétroviseur et là on se prend dans le miroir une image qui ne nous convient pas, ou qui ne nous convient plus

Parfois, on fait semblant oui, ça c’est bien vrai, on veut montrer qu’on est en capacité de, qu’on va y arriver, qu’on va contrôler même.. 

On donne une image de soi de personne super innébranlable, genre insensible et tellement blindée que rien n’est censée vous atteindre..

 

Arrêtons  un peu la caméra et prenons le temps de mieux percevoir  la personne :

Si on fait semblant, c’est souvent par pudeur ou par dignité. 

Une personne qui vit des souffrances intérieures, qui a vécu des épreuves.. se cache souvent pour exprimer ses émotions.

Elle ne veut pas déranger 

Ou plus honnêtement, elle sait que personne ne pourra estomper sa peine, qu’elle seule peut trouver en elle une force, des ressources, la bonne  manière pour laisser couler le chagrin.

Alors on fait semblant, on fait comme on peut.. que cette phrase est juste!

 

On n’y réfléchit pas somme toute, c’est comme cela.

Tout le monde n’a pas les mêmes réactions devant l’adversité, devant la peine : parfois on se pose en victime parfois en conquérant, chacun fait ce qu’il peut avec ce qu’il est

 

« je croyais être heureux mais y’a tous ces soirs sans potes, 

quand personne sonne et ne vient, 

c’est dimanche soir dans la flotte ce putain de chagrin.

 

Pour ne rien vous cacher, cette phrase m’émeut tout particulièrement. 

Une vérité vraie!!

 Il faut l’avoir vécu, expérimenté à plusieurs reprises pour mesurer le poids des ces attentes . «  je voudrais tant que quelqu’un m’appelle, qu’on me fasse signe, tout le monde pense que je suis occupée alors que je suis profondément enfouie dans mon chagrin »..

 

Quand vous connaissez  la solitude profonde, pas celle de quelques mois , celle qui fait que vous feriez n’importe quoi pour que votre téléphone sonne, pour qu’un pote vous appelle, pour qu’on vous propose une soirée.. vous savez surement ce que ces mots signifient..

 

Le chagrin, vous le noyez là encore comme vous pouvez

 

Il vous prend les tripes, une vraie tenaille et il vous cloue au sol

 

Bien évidemment il y a toujours les petites phrases qui vous répètent « bouge toi, prends toi en charge ».. 

certes, l’action amène plein de bonnes choses, je ne vais pas démentir puisque mon métier c’est  vous accompagner pour vous remettre dans l’action.

 

Sauf que parfois, votre chagrin, votre solitude vous empêche d’agir

 

J’ai envie de vous inviter à passer le tunnel.. n’oubliez pas, au début le tunnel on a du mal, cette étendue de « noir » nous fait peur, puis dites vous qu’à la fin du tunnel, il y’ a la lumière

 

 

J’ai fait la cour, j’ai fait mon cirque,

j’attendais d’être heureux,

j’ai fait le clown, c’est vrai et j’ai rien fait,

mais ça ne va pas mieux,

j’ai fait du bien, j’ai fait des fautes on fait comme on peut

j’ai fait des folies, j’ai pris des fous rires, je croyais être heureux

 

Lorsque le bonheur n’est pas une évidence, lorsque la santé vous préoccupe, lorsque l’amour vous fait mal, il n’est pas rare de sortir son plus grand habit de clown

Surement une façon de se protéger

Ou une manière de se rassurer

Le rire, les fous rires, les folies, c’est un peu comme un pied de nez à ce qui nous arrive

…et tout à coup, l’espace de l’instant on se sent heureux

le bonheur est aussi fait de ces petits quelques choses qui rajoutés les uns aux autres forment une jolie montagne de joie

 

y’a tous ces soirs de NOEL ou l’on sourit poliment, 

pour protéger de la vie cruelle

tous ces rires d’enfants

et ces chaises vides qui nous rappellent 

ce que la vie nous prend

alors je chante mes notes les plus belles, c’était mieux avant

 

Ah les fêtes de NOEl, les anniversaires, les cérémonies  où la chaise vide vous rappelle tant et tant de souvenirs

comment ne pas craquer? comment ne pas y penser? comment ne pas le montrer?

 Parfois vous partez délicatement, sourire figé aux lèvres, vous allez tranquillement éponger vos yeux, l’émotion est là, vous n’arrivez plus à la contrôler

 

Puis là encore, vous reprenez votre plus beau sourire pour rejoindre la fête

Personne n’a rien vu ou du moins, vous le croyez, c’est mieux ainsi

Pas envie d’en parler, pas envie de montrer alors que dans le fond, vous adoreriez que quelqu’un vous dise « viens dans mes bras et pleure »

 

Nous vivons un peu tous et toutes avec des mouchoirs sur nos émotions

Il est préférable de montrer une face de nous qui soit courageuse, engageante et positive

certes c’est plus agréable pour « l’autre » mais  il y a là aussi un temps pour tout

 

Lorsque cette émotion vous arrive là tout en haut de la gorge, laissez la venir..

ne retenez plus ce qui vous fait mal.

Nous avons le droit d’avoir mal

Qu’importe le regard de l’autre!

Va t’il arriver à vous faire croire que lui aussi il n’a jamais eu cette boule là dans la gorge?!!

 

Les émotions, nous en avons tous et toutes et je revendique le droit de cesser de vouloir les aseptiser!!

 

Pour finir voici la note de réalisme

 

C’est une bougie le bonheur,

ris pas trop fort d’ailleurs,

tu risques de l’éteindre

on l’veut le bonheur oui on l’veut

tout le monde veut l’atteindre,

mais il fait pas de bruit le bonheur, non il fait pas de bruit,

non il n’en fait pas

c’est con le bonheur, ouais.. car c’est souvent après qu’on sait qu’il était là

 

J’ai adoré ce couplet, pas vous?

 

Oui c’et « con « le bonheur parfois, il est là, on ne le voit pas ou on ne le veut pas

 

Et puis après on se dit « j’ai été bête, il était là et j’ai pas voulu, »

On ne se rend pas toujours compte de ce que l’on a, parfois on cherche toujours et encore jusqu’à se perdre.

Peut être aussi on n’a pas pu parce que ce n’était pas le bon moment ou en amour la bonne personne..

soyez bienveillant (e) envers vous même (évitez de passer 2 fois à coté, là ce n'est  plus de la bienveillance!!)

 

Nous n’avons pas tous et toutes la capacité à accepter d’être heureux (e) c’est comme ça

 

Par contre, maintenant que vous avez lu cet article, rédigé avec mes émotions ..

 ne le laissez pas passer le bonheur!!

 

Si il est là, si vous sentez au fond de vous que vous avez fait les bons choix, si vous n’avez plus peur d’aimer et d’être aimé, alors saisissez le à pleines dents, croquez le, savourez le, dégustez le.. il vous donnera tant de merveilles

 

Il est là le bonheur!!